C |

Chevreul, Eugène (1786-1889) et son fils Henri (1819-1889)

Dans une lettre il est fait allusion au « directeur du Muséum », qui est alors Eugène Chevreul (lettre du 20 septembre 1863) et, dans une autre correspondance, à un soutien possible de « M. Chevreul » pour Alfred Duméril, professeur à Dijon (lettre du 21 avril 1874) ; il s’agit alors de Henri Chevreul, fils du précédent.

*

Eugène Chevreul, d’une famille de chirurgiens, est né à Angers. En 1803, il entre au laboratoire du chimiste Vauquelin, dont il devient l'assistant au Muséum national d'histoire naturelle. En 1813 il est nommé professeur de chimie au Lycée Charlemagne, puis directeur de la Manufacture des Gobelins où il mène des recherches sur les contrastes des couleurs et s'intéresse aux teintures comme l'indigo. Il est membre de l'Académie des sciences (1826). Il succède Vauquelin comme professeur de chimie organique au Muséum (1830), établissement dont il assure plusieurs fois la direction, entre 1836 et1879. Il publie de nombreux ouvrages.

*

Son fils, Henri Chevreul, est membre et président de l'Académie de Dijon, vice-président de la Commission des antiquités de la Côte-d'Or. Il publie une Étude sur le XVIe siècle. Hubert Languet (1852) et divers ouvrages historiques sur la chasse. En 1889, il préface l’ouvrage de son père : De la loi du contraste simultané des couleurs et de l'assortiment des objets colorés, considérés d'après cette loi dans ses rapports avec la peinture, les tapisseries.


Notice bibliographique


Pour citer ce document

, «Chevreul, Eugène (1786-1889) et son fils Henri (1819-1889)», correspondancefamiliale [En ligne], Compléments historiographiques, Biographies, C,mis à jour le : 28/05/2013

Danièle Poublan

Cécile Dauphin

Centre de recherches historiques
EHESS
54 boulevard Raspail
F-75006 Paris