B |

1000-01

Berthelot, Marcellin (1827-1907)

Le chimiste Marcellin Berthelot est invité à un grand dîner donné par les Milne-Edwards (lettre du 11 février 1878).

Marcellin Berthelot est le fils d'un médecin (très actif pendant l'épidémie de choléra de 1832). Au lycée Henri IV où il fait ses études, il se lie d'amitié avec Renan, un maître d'études. Il poursuit ses études à la Faculté des sciences de Paris et à la Faculté de pharmacie. Marcellin Berthelot entre au Collège de France comme préparateur de chimie en 1851. Il obtient son doctorat en 1854 et continue ses recherches sur les synthèses organiques. Soutenu par Jean Baptiste Dumas, il est nommé professeur à l'École supérieure de pharmacie (1859). Il enseigne ensuite la chimie organique au Collège de France (1865) et à l'École pratique des hautes études. Marcellin Berthelot s'intéresse également aux médicaments (il travaille au laboratoire de Menier à Noisiel de 1860 à 1863), aux explosifs, à la physiologie végétale et aussi à la philosophie orientale et à l'histoire des sciences en Asie et au Moyen-Orient. Il est sénateur (1881), ministre de l'Instruction publique (1886-1887), puis des Affaires étrangères (1895-1896), membre de l'Institut, Académie française (élu en 1900, il refuse de porter l'habit d'académicien).

En 1861 Marcellin Berthelot épouse Sophie Niaudet (1837-1907), qui le seconde dans ses recherches. Elle est d'une famille calviniste, nièce de Louis Breguet, horloger et physicien. Marcellin Berthelot et Sophie Niaudet ont six enfants. Sophie Niaudet-Berthelot est inhumée au Panthéon auprès de son époux.


Notice bibliographique


Pour citer ce document

, «Berthelot, Marcellin (1827-1907)», correspondancefamiliale [En ligne], B, Biographies, Compléments historiographiques,mis à jour le : 06/02/2018

Danièle Poublan

Cécile Dauphin

Centre de recherches historiques
EHESS
54 boulevard Raspail
F-75006 Paris