1832 |

1832-02

Auguste Duméril

Vendredi 20 avril 1832

Lettre de Auguste Duméril (Paris) à son cousin germain Henri Delaroche (Le Havre)

Vendredi 20 avril 1832

Vendredi 20 avril 1832

Paris ce 20 Avril 1832.

Quoique vous ayez eu dernièrement de nos nouvelles, par une lettre de maman1, dans la crainte que vous ne vous inquiétiez sur notre compte2, je viens, mon cher Henri, t’adresser quelques lignes, pour te dire que nous sommes tous encore très bien portants. Papa prend toujours beaucoup de fatigue, mais se sent cependant en très bonne disposition ; maman ne s’effraye pas trop, seulement elle prend toute sorte de précautions. Nous recevons de très bonnes nouvelles de Constant3 : nous avons la satisfaction de voir que les lettres arrivent en 48 heures. Maman me charge de remercier beaucoup mon oncle4 et Elise de leurs bonnes lettres. Quant à vous, habitants de la Côte, j’espère que vous êtes tous bien, et que Cécilia5 est tout à fait remise.

Adieu, mon cher ami, distribue, je te prie, de notre part, mille tendres amitiés à tous les tiens.

Eugène6 est bien sensible au bon souvenir de ton papa, et de Mme Latham.

Tout à toi, ton affectionné cousin.

A. Auguste

Notes

1 Alphonsine Delaroche, épouse d’André Marie Constant Duméril.
2 A cause du choléra (voir lettre du 12 avril).
3 Louis Daniel Constant Duméril, frère d’Auguste.
4 Michel Delaroche et sa fille Pauline Elise, épouse de Charles Latham.
5 Cécilia Latham, née en 1829.
6 Eugène Defrance.

Notice bibliographique

D’après les « Lettres adressées par mon bon mari A. Auguste Duméril, à son cousin germain Henri Delaroche, du 30 Août 1830, au 6 Mai 1843 » in Lettres de Monsieur Auguste Duméril, p. 788-789


Pour citer ce document

Auguste Duméril, «Vendredi 20 avril 1832», correspondancefamiliale [En ligne], Correspondance familiale, 1830-1839, 1832,mis à jour le : 18/02/2008

Danièle Poublan

Centre de recherches historiques, EHESS 190-198 avenue de France
F-75013 Paris