T |

1000-01

Target, Jeanne (1805-1882) et ses proches

Les familles Target, Allain, Buffet, Duvergier de Hauranne, Duval, Lafisse, Prévost

Le mariage en 1829 de Jeanne Target avec Jules Desnoyers renforce les liens professionnels qui existent entre les deux familles et témoigne du contexte politique et scientifique de l’époque.

« Sire, pour devenir florissantes, les sciences ont besoin de liberté. » Ces mots provocateurs sont lancés par Constant Prévost, gendre de Guy Jean Baptiste Target, au moment où il présente à Louis-Philippe, en août 1830, la Société géologique de France qu’il vient de créer avec quelques-uns de ses amis, dont son beau-frère Jules Desnoyers. Cette adresse est éloquente par son contenu et par la qualité de ses signataires. Ils lancent un défi à l’autorité scientifique, au lendemain des « journées glorieuses » (27-28-29 juillet 1830). Cette autorité n’est pas nommée, mais, dans le contexte, il est clair qu’il s’agit de l’Académie des Sciences, et en particulier de son Secrétaire perpétuel, Georges Cuvier. Il est également significatif que Cuvier (1769-1832), qui est membre de la Société géologique de Londres (fondée en 1807), n’intègre pas de la Société géologique de France. Par contre, Alexandre Brongniart (1770-1847), son fils Adolphe (1801-1876) et Léonce Elie de Beaumont (1798-1874) y entrent. En font aussi partie Etienne Geoffroy Saint-Hilaire (1772-1844), son fils Isidore (1805-1861), Henri Marie Ducrotay de Blainville (1777-1850), Jules Desnoyers (1800-1887), ainsi que Pierre Louis Antoine Cordier (1777-1861) qui en devient le premier Président.

*

Guy Jean Baptiste Target (1733-1807), père de Jeanne, est avocat au Parlement de Paris. En 1771, il devient l'un des principaux opposants à la réforme judiciaire de Maupeou et refuse de plaider au barreau, ce qui lui vaut le surnom de « Vierge du palais ». Il rédige alors les Lettres d'un homme à un autre homme, sur les affaires du temps (1775), où il proteste contre les changements survenus dans la magistrature. Il est élu à l'Académie française en 1785. L'année suivante, il participe à la défense du cardinal de Rohan, dans l'affaire du collier de la reine, et contribue à l'élaboration de l'Édit de tolérance signé en 1787 par Louis XVI. En 1789, il est nommé député du Tiers-état aux États généraux. En 1792, choisi par Louis XVI pour être l'un de ses trois défenseurs, il se récuse, mais fait néanmoins imprimer et distribuer une défense du roi. Après la Terreur, il est nommé membre de la Cour de cassation (1798) ; il joue un rôle important dans l'élaboration du Code pénal de 1810 et du Code civil napoléonien. Remarié à un âge avancé (en 1791) avec Jeanne Louise Le Roy de Lisa (née vers 1770), Guy Jean Baptiste Target a quatre enfants, un garçon et trois filles :

= L’aîné, Louis Ange Guy Target (1792-1842), devient préfet du Calvados de 1830 à 1842, date de sa mort. Son épouse est Eléonore Pauline Lebret du Désert (1798-1888). Ils ont un fils et une fille.

- Leur fils Paul Louis Target (1821-1908), est avocat. D’abord auditeur au Conseil d’Etat (1843-1848), il est élu conseiller général du Calvados (1848) et donne sa démission après le coup d’Etat du 2 décembre 1851, pour ne pas prêter serment à l’Empire. Il se consacre alors à l’agriculture. Il fait partie de la Garde nationale pour la défense de Lisieux après le 4 septembre 1870. Elu député en 1871, il provoque avec son groupe de députés en 1873, la mise en minorité du gouvernement de Jules Dufaure et la démission d'Adolphe Thiers. Très critiqué par les Républicains pour sa contribution décisive à la démission de Thiers, Target, orléaniste, n'est pas réélu en 1876. Il est battu, dans la circonscription de Lisieux, par le bonapartiste Colbert-Laplace. C’est le début de l'Ordre Moral. Target est appelé au poste de ministre plénipotentiaire à La Haye. Il possède le château de Bourguignolles, à Saint-Désir, près de Lisieux (visité par Eugénie Desnoyers en 1857, 1868, etc.).

Paul Louis Target épouse en 1847 Victorine Duvergier de Hauranne (1828-1884), cousine d’Alfred Quesnel. Victorine est fille de Prosper Duvergier de Hauranne (1798-1881) et de Camille Cécile Micoud d’Humons (1808-1878). Victorine a un frère, Ernest Duvergier de Hauranne (1843-1877) journaliste, auteur de récits de voyages et homme politique (député du Cher à l’Assemblée nationale de 1871 à 1877, favorable à la République).

Paul Louis Target et Victorine Duvergier de Hauranne ont 2 enfants :
Cécile Target (1848-1923), qui épouse Georges Jean Festugière en 1868
Louis (Guy Prosper) Target (1852-1915), polytechnicien, ami de Léon Damas Froissart, marié à Thérèse Maugis (1861-1945)

- Marie Pauline Louise Target (1833-1905), sœur de Paul Louis, épouse en 1854 Louis Joseph Buffet (1818-1898), homme politique qui contribue aussi à la démission de Thiers. Le couple a cinq enfants.

= La première fille de Guy Jean Baptiste Target, Amable Target (1795-1878), épouse en 1822 Constant Prévost (1787-1856), co-fondateur de la Société géologique de France. Celui-ci fait ses études dans la pension de M. Lepitre et manifeste des aptitudes pour le dessin. Il suit les cours des Ecoles Centrales où il a pour professeurs, Cuvier, Duméril et Brongniart, et pour camarades, Desmarets et Jules Cloquet. Il travaille au Muséum avec Cuvier, accompagne Brongniart en voyage en Allemagne et en France, avant de se consacrer à la géologie. Il devient professeur à l’Athénée, puis à l’Ecole Centrale des arts en manufactures, à la faculté des sciences de Paris dans une chaire créée par Guizot en 1831. Il est admis au Collège de France en 1848. Amable Target et Constant Prévost ont deux filles.

- L’aînée, Bathilde Prévost (1825-1873), épouse Alphonse Duval (1803-1880). Alphonse est fils de Louise Amélie Monnet de Lorbeau (1777-1819) et du général François Raymond Duval (1756-1852), qui prend part à la Guerre d'indépendance américaine (en 1777), puis aux opérations militaires en Vendée (1791-1793) et enfin commande l'île d'Elbe (1811 à 1814). Alphonse Duval, né à Thorigné (Deux-Sèvres), fait lui aussi une carrière militaire : colonel d’infanterie (1848), général de brigade (1852), puis commandant la subdivision des Deux-Sèvres à Niort. Bathilde Prévost et Alphonse Duval ont deux fils : Raymond Duval, né en 1845 à Saint-Jean-Pied-de-Port (Basses-Pyrénées) et Frédéric, qui fait des études de droit ; et deux filles : Hortense (1857-1922, épouse de Marcel Aubry) dont Aglaé Desnoyers est la marraine, et Jeanne.

- La cadette, Constance Prévost (vers 1826-1890), épouse Claude Louis Lafisse (1817-1890) le 19 avril 1847. Claude Louis Lafisse, fils du médecin parisien Alexandre Gilbert Clément Lafisse (1785-1852) et de Céleste Fagnan, est avocat à la Cour d'appel de Paris (1836). Il est membre de l’Association amicale des secrétaires et anciens secrétaires de la Conférence des avocats à Paris.

= La deuxième fille de Guy Jean Baptiste Target, Marie Émilie (1798-1870), épouse Benjamin Allain, chef du bureau des pensions au ministère de la Justice ; celui-ci décède en 1855. Ils ont un fils, Émile Allain (1828-1888) qui épouse Alice Lebreton à Nantes en 1858. Ils ont 4 enfants : (Louise) Émilie (née en 1859, restée célibataire), Henriette Louise (décédée avant 1888), Noël Jules (décédé avant 1888) et Paul Allain.

= La plus jeune, Jeanne Target (1805-1882) épouse en 1829 Jules Desnoyers (1800-1887), bibliothécaire du Muséum. Ils ont quatre enfants : Alfred (1834-1886, resté célibataire), Eugénie (1837-1873, seconde épouse de Charles Mertzdorff, élève Marie et Émilie Mertzdorff), Aglaé (1839-1887, épouse d'Alphonse Milne-Edwards, élève Marie et Émilie Mertzdorff après le décès de sa sœur) et Julien Desnoyers (1847-1871).


Notice bibliographique


Pour citer ce document

, «Target, Jeanne (1805-1882) et ses proches», correspondancefamiliale [En ligne], Compléments historiographiques, Biographies, T,mis à jour le : 25/08/2017

Danièle Poublan

Cécile Dauphin

Centre de recherches historiques
EHESS
54 boulevard Raspail
F-75006 Paris