C |

Cinti-Damoreau, Laure (1801-1863)

Auguste Duméril, de passage à Nantes en 1835 assiste à une représentation de Robert le Diable, avec la soprano « Mme Damoreau ».

Après des études au Conservatoire de Paris, Laure Cinthie-Montalant débute au Théâtre-italien en 1818 sous le nom de Mlle Cinti. Elle passe au Théâtre-Louvois en 1819, se produit au King's Theatre de Londres et rejoint l'Opéra de Paris en 1825, où elle reste dix ans. En 1828 elle épouse le ténor Vincent Charles Damoreau. A l’Opéra de Paris, elle crée notamment les premiers rôles dans Guillaume Tell de Rossini et dans Robert le Diable. Robert le Diable est un opéra en cinq actes de Giacomo Meyerbeer, sur un livret d’Eugène Scribe et Germain Delavigne ; lors de la création à l’Opéra en 1831 Adolphe Nourrit (1802-1839) tient le rôle de Robert. Le succès est considérable. De 1836 à 1841, Laure Cinti-Damoreau chante à l'Opéra-Comique, interprétant les premiers rôles d'Auber. Dans la Biographie des acteurs de Paris (1837) Mme Damoreau est présentée comme « la première cantatrice que nous possédions » : elle « dit la prose avec autant de grâce qu’elle chante la cavatine avec délicatesse ». Elle enseigne ensuite pendant 12 ans au Conservatoire. Elle publie une Méthode de chant (1849). La Bibliothèque Nationale (Paris) conserve quelques-unes de ses lettres.


Notice bibliographique


Pour citer ce document

, «Cinti-Damoreau, Laure (1801-1863)», correspondancefamiliale [En ligne], Compléments historiographiques, Biographies, C,mis à jour le : 28/05/2013

Danièle Poublan

Cécile Dauphin

Centre de recherches historiques
EHESS
54 boulevard Raspail
F-75006 Paris