Correspondance familiale | 1850-1859

1851-1859 – La correspondance familiale des Duméril-Mertzdorff (158 lettres)
Après les lettres d’Auguste Duméril à son épouse Eugénie (1851 et 1853), le centre de gravité de la correspondance conservée se déplace vers Caroline Duméril : lettres à sa mère, à ses cousines Adèle Duméril (à partir de 1852) et Isabelle Latham (1857-1858). Il se déplace aussi géographiquement lorsque Caroline épouse l’industriel alsacien Charles Mertzdorff en 1858. La correspondance d’André Marie Constant Duméril (veuf en 1852) se poursuit, et sept lettres d’échanges scientifiques du fonds du Muséum d’histoire naturelle de Paris complètent les archives familiales.

Danièle Poublan

Centre de recherches historiques, EHESS 190-198 avenue de France
F-75013 Paris