F |

1000-01

Fréville, Marcel de (1851-1912) et sa famille

Familles de Fréville et Villermé

Le 14 avril 1880 Marie Mertzdorff (1859-1936) épouse Marcel de Fréville, fils de Ernest de Fréville et Sophie Villermé.

*

Ernest de Fréville (né à Rouen en 1811-mort à Paris en 1855), après des études à l’École des Chartes, devient archiviste paléographe (1839). Il est membre fondateur de la Bibliothèque de l'École des chartes dans laquelle il publie divers articles ; il publie également dans d’autres revues : Mémoires de la Société des antiquaires de France, Bulletin de la Société de l'histoire du protestantisme français, Revue des Sociétés savantes. Il publie un Mémoire sur le commerce maritime de Rouen, depuis les temps les plus reculés jusqu'à la fin du XVIe siècle (Rouen, Le Brument, 1857) et il signe en 1856 un compte-rendu de la Géographie botanique raisonnée, par Adolphe de Candolle(Paris, impr. de P. Dupont, s. d., In-8°, 12 p.).

Sophie Villermé (1829-1915) est la fille de Sophie Morel d'Arleux (1790-1851) et de Louis René Villermé (1782-1863), médecin, chirurgien, statisticien, membre de l'Académie de Médecine (1823) et de l'Académie des Sciences Morales et Politiques (1832).
Sophie Villermé a un frère, Louis Villermé (1819-1909), qui épouse en 1876 Antonie du Moulin de La Fontenelle (1828-1913).
En 1829 Louis René Villermé publie avec Henri Milne-Edwards un rapport sur l'influence de la température sur le mortalité des nouveaux-nés, rapport défendu par André Marie Constant Duméril. Louis René Villermé publie de nombreux ouvrages pionniers sur la médecine du travail, l'hygiène publique, le travail des enfants, qui alertent les législateurs.

Ernest de Fréville et Sophie Villermé ont 2 enfants :
- Louise Sophie de Fréville (1849-1933), mariée en 1871 avec Roger Charles Maurice Barbier de la Serre (1841-1914) ; ils ont 5 enfants, dont René Barbier de la Serre, né en 1880, prêtre. Léon Damas Froissart précise : pendant la guerre, « l’abbé de la Serre est instituteur primaire à Thann en collaboration avec des laïcs. » (lettre de Léon Damas Froissart à son fils, 11 septembre 1918)
- Marcel de Fréville (1851-1912).

*

Marcel de Fréville (1851-1912) est conseiller à la Cour des comptes. Avec Léopold Delisle (1826-1910) il publie le Catalogue des manuscrits anciens et des chartes : collections de M. Jules Desnoyers. Notice sur un recueil historique du XVIIIe siècle (1888). Marcel de Fréville est maire de Beaufrai dans l’Orne (1903-1910) où il possède le château de Livet ; ils habite aussi à Paris, au 11 rue Cassette.
Marcel de Fréville et son épouse Marie Mertzdorff ont 5 enfants :
- Jeanne de Fréville (1881-1952) ; elle épouse René du Cauzé de Nazelle (1875-1948) le 16 mai 1903 à Saint-Sulpice (Paris) ; ils ont 3 enfants : Marguerite (1904-2003) ; Bernard (1906-2002) ; Anne Marie (née en 1908) du Cauzé de Nazelle. René de Nazelle est maire de Beaufrai de 1945 à 1947
- Robert de Fréville (1882-1914). Archiviste-paléographe, il collabore à la Revue critique sous le pseudonyme de « Cernay ». En 1912 sont données deux adresses : 12 rue Oudinot à Paris et château de Livet, par Aube, dans l’Orne. Il est tué le 1er septembre 1914 dans la Meuse. Robert de Fréville et son épouse Françoise de Vassart d’Andernay ont 2 enfants
- Charles de Fréville (1884-1945) ; marié
- Marie Thérèse de Fréville (née en 1887) ; elle épouse en 1907 Jean Caillard d’Aillières (1883-1950), officier de cuirassiers
- Françoise de Fréville (1892-1987) ; elle épouse en 1918 Fernand de Miribel, militaire ; ils ont 6 enfants.


Notice bibliographique


Pour citer ce document

, «Fréville, Marcel de (1851-1912) et sa famille», correspondancefamiliale [En ligne], Compléments historiographiques, Biographies, F,mis à jour le : 08/03/2018

Danièle Poublan

Cécile Dauphin

Centre de recherches historiques
EHESS
54 boulevard Raspail
F-75006 Paris