F |

Fröhlich, André (né vers 1793- 1871) et sa famille

Petite cousine d’Alexandrine Cumont (épouse d’Auguste Duméril l’aîné), Eléonore Vasseur vit à Lille. Elle est mentionnée dans les lettres des années 1841-1843, durant la période des fiançailles d’Auguste et d’Eugénie, servant d’intermédiaire pour transmettre les lettres entre les jeunes gens dont la correspondance est étroitement surveillée, sinon interdite. Elle se marie le 30 et le 31 août 1846 à la mairie et à l'église St-Maurice à Lille avec André Fröhlich ; elle a 39 ans et son mari 53 ans. André Fröhlich est alors gérant des Forges et Fonderies de Montataire, ville industrielle située à une cinquantaine de kilomètres de Paris. Il apporte en mariage une fortune de 277 000 francs, indépendamment de son traitement annuel de 10 000 francs ; Eléonore apporte 24 000 francs.

Le couple a deux filles, Adèle, née en novembre 1848, et Marie (1851-1909) ; un petit garçon, Henri André, né en décembre 1849, ne survit pas. André Fröhlich est parrain en 1849 d’un enfant de Louis Daniel Constant et Félicité Duméril, qui meurt en bas âge. Dans les années 1855-1858, Caroline Duméril rend souvent visite à ses cousines de Montataire et les mentionne dans ses lettres. Les Fröhlich font partie de la quarantaine de personnes invitées, à Paris, au repas de noces de Caroline et Charles Mertzdorff (juin 1858). Eugénie Desnoyers, seconde épouse de Charles Mertzdorff, signale le décès d’André Fröhlich (lettre du 5 décembre 1871). Les deux familles restent en relation.

André Fröhlich est maire de Montataire de 1832 à 1870.

*

Il est question d’un neveu de « M. Fröhlich de Montataire », curé (lettre du 25 mars 1875).


Notice bibliographique


Pour citer ce document

, «Fröhlich, André (né vers 1793- 1871) et sa famille», correspondancefamiliale [En ligne], Compléments historiographiques, Biographies, F,mis à jour le : 29/08/2013

Danièle Poublan

Centre de recherches historiques, EHESS 190-198 avenue de France
F-75013 Paris