1871 |

1871-004

Eugénie Duméril (veuve Duméril)

Mardi 31 janvier 1871

Extraits d’une lettre d’Eugénie Duméril, veuve d’Auguste Duméril (Paris) à sa sœur Félicité Duméril et son époux (Morschwiller), recopiée par Eugénie Desnoyers, épouse de Charles Mertzdorff (Vieux-Thann)

Mardi 31 janvier 1871

Le 5 Janvier 18711

Julien2 a été atteint à 10 h du matin au fort d'Issy, par un éclat d'obus, qui lui a enlevé une partie du ventre, horrible blessure qui ne laissait aucun espoir. Paul3 à 11 h du soir a dû l’abandonner, pour motif de garde, Julien, qui a succombé, le 6 Janvier à 6 h du matin à l'âge de 24 ans.

Sa fin a été héroïque : il n'a pas laissé échapper une plainte, a fait écrire à ses parents4 qu'il était blessé, pas très ingambe, embrassant très fort très fort, chacun des siens, qu'il a nommés, en envoyant un souvenir à François et Pauline5.

Il s'est uniquement préoccupé de ses parents, parlant, à Paul, de son père, de sa mère, de ses sœurs6 et de ses frère7 et beaux-frères. Il craignait que sa mort ne tardât deux ou trois jours, mais les 24 heures, à peu près des plus horribles souffrances, lui ont, espérons-le, valu la palme du Martyre.

J'ai sous les yeux les plus admirables exemples de résignation chrétienne, donnés par M. et Mme Desnoyers et Aglaé.

Extrait d'une lettre de Mme Auguste Duméril du 31 Janvier 1871.

Notes

1 La copie est sur papier deuil.
2 Julien Desnoyers.
3 Paul Duméril.
4 Jeanne Target et son époux Jules Desnoyers.
5 François et Pauline, domestiques chez les Desnoyers.
6 Eugénie Desnoyers, épouse de Charles Mertzdorff et Aglaé Desnoyers, épouse d’Alphonse Milne-Edwards.
7 Alfred Desnoyers.

Notice bibliographique

D’après l’original de la copie


Pour citer ce document

Eugénie Duméril (veuve Duméril), «Mardi 31 janvier 1871», correspondancefamiliale [En ligne], Correspondance familiale, 1870-1879, 1871,mis à jour le : 21/06/2012

Danièle Poublan

Centre de recherches historiques, EHESS 190-198 avenue de France
F-75013 Paris