Papiers familiaux et documents divers | 1774-1863

Auguste Duméril

1774-1860. Notes sur André Marie Constant Duméril

1774-1860. Notes sur André Marie Constant Duméril

1774-1860. Notes sur André Marie Constant Duméril

1774-1860. Notes sur André Marie Constant Duméril

1774-1860. Notes sur André Marie Constant Duméril

1774-1860. Notes sur André Marie Constant Duméril

1774-1860. Notes sur André Marie Constant Duméril

1774-1860. Notes sur André Marie Constant Duméril

1774-1860. Notes sur André Marie Constant Duméril

1774-1860. Notes sur André Marie Constant Duméril

1774-1860. Notes sur André Marie Constant Duméril

1774-1860. Notes sur André Marie Constant Duméril

1774-1860. Notes sur André Marie Constant Duméril

1774-1860. Notes sur André Marie Constant Duméril

1774-1860. Notes sur André Marie Constant Duméril

1774-1860. Notes sur André Marie Constant Duméril

1774-1860. Notes sur André Marie Constant Duméril

1774-1860. Notes sur André Marie Constant Duméril

1774-1860. Notes sur André Marie Constant Duméril

1774-1860. Notes sur André Marie Constant Duméril

1774-1860. Notes sur André Marie Constant Duméril

1774-1860. Notes sur André Marie Constant Duméril

1774-1860. Notes sur André Marie Constant Duméril

1774-1860. Notes sur André Marie Constant Duméril

1774-1860. Notes sur André Marie Constant Duméril

1774-1860. Notes sur André Marie Constant Duméril

1774-1860. Notes sur André Marie Constant Duméril

1774-1860. Notes sur André Marie Constant Duméril

1774-1860. Notes sur André Marie Constant Duméril

1774-1860. Notes sur André Marie Constant Duméril

1774-1860. Notes sur André Marie Constant Duméril

1774-1860. Notes sur André Marie Constant Duméril

1774-1860. Notes sur André Marie Constant Duméril

1774-1860. Notes sur André Marie Constant Duméril

1774-1860. Notes sur André Marie Constant Duméril

1774-1860. Notes sur André Marie Constant Duméril

1774-1860. Notes sur André Marie Constant Duméril

1774-1860. Notes sur André Marie Constant Duméril

1774-1860. Notes sur André Marie Constant Duméril

Notes de Monsieur Auguste Duméril né le 30 Novembre (1812-1870) décédé le 12 Novembre, Membre de l’Institut, Professeur au Muséum, professeur agrégé de l’Ecole de Médecine,

sur la vie de Monsieur Constant Duméril né le 1er Janvier (1774-1860) décédé le 14 Août, depuis le moment où il est allé à Rouen en 1791 jusqu’à l’époque où il a été nommé chef des travaux anatomiques en l’an VII (1799).

 

11

 

Dès l’âge de 15 ans, il l’a souvent dit, M. D. avait fini ses études classiques dans lesquelles il obtint des succès. Sa mémoire, qui était très développée, lui avait permis d’apprendre presque en entier ses auteurs latins, dont il savait encore des morceaux, jusque dans un âge très avancé.

Ses études classiques terminées, il put se livrer plus qu’il ne l’avait fait jusqu’alors, à son goût pour l’histoire naturelle, qui s’était montré de fort bonne heure. En effet, lorsqu’il était encore enfant, sa mère2 s’était vue obligée de faire à ses vêtements une poche en peau, parce que toujours il trouait les poches en toile, en les remplissant de pierres et de différents objets, qu’il ramassait dans ses courses autour de la ville3. De très bonne heure, l’étude des plantes en particulier eut pour lui un très vif attrait. C’est ce qui a motivé, et avec raison, le dernier paragraphe, dans le discours prononcé sur la tombe par M. Valenciennes : « Il m’a souvent répété qu’il entrait à peine dans sa 15e année...... » {Page 164}

C’est encore avec vérité que M. Dunoyer, dans sa Notice, a dit : « En 1789 et non encore âgé de 15 ans...... ». {haut de la 2e col de la 1re page5}

Des certificats6 que j’ai entre les mains attestent que

 

2

 

M. D. eut le prix de botanique à Amiens en 1790 et 1791.

Des certificats d’assiduité aux cours de chimie en 1789 et 1790, témoignent de l’intelligence et de l’adresse qu’il y montrait.

Une ou deux années environ après sa sortie du collège, se passèrent ainsi en études relatives à la chimie, aux plantes et aux insectes, dont il s’occupait alors avec le jeune Dejean7 moins âgé que lui de six ans.

M. D. est toujours resté lié avec le général Dejean, dont le père8, qui fut ministre de la guerre sous l’Empire, se montra constamment animé de la plus bienveillante affection pour M. D.

 

3

 

Réponses au Questionnaire de M. Moquin-Tandon9.

1° Quelle était la Profession du père10 de M. Constant Duméril ?

Il a été procureur à Amiens (Nos avoués sont maintenant ce qu’étaient les procureurs de ce temps-là), puis juge de paix, et juge au tribunal d’Amiens. Il se nommait Jean, Charles, François, était né à Abbeville en 1733, année du mariage et de la mort de ses parents. Resté orphelin dès le moment de sa naissance, le très peu de bien qu’il avait fut géré par un oncle11, avec tant de sagesse, qu’il put acheter une Etude après tous les frais de son éducation payés.

Il est mort en 1822, à l’âge de 89 ans.

Son épouse, Louise, Hélène, Rosalie Duval à Oisemont (Somme) née en 1735 est morte en 1829, à l’âge de 93 ans, avec la plénitude de ses facultés intellectuelles, qui étaient remarquables. Elle a demandé à ses petits-enfants de prier pour elle. Elle dit à sa petite-fille Félicité12 : « Sois heureuse ma fille, aussi heureuse que tu le mérites. »

Son fils Constant lui ressemblait beaucoup pour les traits du visage, mais elle était d’une forte corpulence. C’est elle surtout qui s’est occupée de l’éducation de ses enfants.

 

4

 

2° M. C. Duméril a-t-il eu des frères et des sœurs ?

Quatre frères et deux sœurs. Il était l’avant-dernier.

3° A quelle profession son père le destinait-il ?

Dès l’âge de 15 ans, il l’a souvent dit, M. C. D. avait fini ses études classiques dans lesquelles il obtint des succès. Sa mémoire si heureuse lui avait permis d’apprendre presque en entier les auteurs latins dont il savait encore des morceaux dans un âge avancé.

Ses études classiques terminées, il put se livrer plus qu’il ne l’avait fait jusqu’alors à son goût pour l’histoire naturelle, qui s’était montré de fort bonne heure. En effet, lorsqu’il était encore enfant, sa mère s’était vue obligée de faire, à ses vêtements, une poche en peau, parce que toujours il trouait les poches en toile, en les remplissant de pierres et de différents objets qu’il ramassait dans ses courses autour de la ville.

De très bonne heure l’étude des plantes eut pour lui un attrait tout particulier. C’est ce qui a motivé, et avec raison, le dernier paragraphe, dans le discours de M. Valenciennes : « Il m’a souvent répété qu’il entrait à peine dans sa 15e année..... » {page 16}

C’est encore une vérité que M. Dunoyer a dite :

 

5

 

« En 1789 (peut-être 1790) et non encore âgé de 15 ans.... {notice haut de la 2e col de la 1re page}

Une ou deux années après sa sortie du collège se passèrent ainsi en études relatives à sa chimie, aux plantes et aux insectes, dont il s’occupait alors avec le jeune Dejean.

Par le certificat A13, on voit qu’il eut le prix de Botanique à Amiens en 1790.

Le Certificat B atteste que, en l’année 1791, il obtint le prix de Botanique, et que, pendant les années 1789, 1790 et 1791, qu’il suivit avec beaucoup de succès les cours de chimie, et y montra une intelligence ainsi qu’une adresse louées par le professeur.

Je joins ici le très curieux certificat B.

Le père de M. Duméril chargé d’une nombreuse famille et dans un état de fortune très médiocre, puisqu’il avait sept enfants, était fort embarrassé pour savoir quelle carrière il devait lui faire suivre.

C’est alors qu’un ami de la famille M. D’Eu14, frappé de ce penchant pour l’étude des sciences naturelles, pensa qu’il fallait favoriser ce penchant et le faire servir à un but utile. Etant lié avec un épicier droguiste de Rouen, M. Thillaye, homme fort instruit, à ce qu’il paraît, il y fit placer

 

6

 

M. C.D. probablement vers le commencement de 1791 ou la fin de 179015. On a la preuve de l’intervention bienveillante de M. D’Eu dans cette circonstance, par une lettre que celui-ci écrivit à M. C. Duméril en 9bre 1791, peu de jours après la mort de M. Thillaye, en 9bre 1791, et dont des passages ont été copiés pour son père, par M. C. D. dans sa lettre N° 25.

Une série de lettres écrites à son père et à sa mère par M. C.D. de Rouen, du 15 Mars 179116, jusqu’en novembre de la même année et du vivant de M. Thillaye, montrent combien il avait su s’attirer l’affection du mari et de la femme.

Il y remplissait les fonctions de garçon de boutique : à diverses reprises, on en trouve la preuve dans ses lettres (voir à la 2e page de la lettre et le bas de la 3e page, au N° 5 en particulier. P.S. de la lettre N° 19). Il y portait les tabliers de garçon droguiste ou épicier, car il demande plusieurs fois des serpillières, dans sa lettre N° 22 à la 3e ligne de la 1ère page, il dit, à propos d’un envoi d’effets que venait de lui faire sa mère : « Les serpillières font tout à fait mon affaire ».

Il faisait les courses dans la ville, il l’a bien souvent raconté. Il devait vivre à Rouen avec une extrême

 

7

 

économie. Il est souvent question dans ses lettres des petites sommes qui lui étaient nécessaires ; il y en a une curieuse, sur ce sujet N° 3. Tout en étant ainsi fort occupé dans cette boutique, il trouvait le temps de travailler, il se joignait à des herborisations dirigées par le professeur de Botanique de la Ville17 {Voir la lettre N° 6} et son goût de plus en plus prononcé pour la botanique lui créait déjà, dans Rouen, malgré sa grande jeunesse, des relations élevées. Il suivait avec fruit les cours de botanique de l’Académie, car par les certificats, on voit qu’il eut le 1er prix en 1792 et 1793. {Voir le commencement de la lettre N°14} Il donne dans la lettre N° 9 le récit détaillé d’une longue herborisation faite avec un ex Bénédictin Dom Gourdin de Noyon, Membre d’un grand nombre d’académies : « Je me suis fait un ami, vraiment un ami, du grand vicaire... » dit-il à la 2e page de la lettre N° 13. {2e page. Lettre 13.}

Plus il étudiait, plus il était désireux de suivre la carrière médicale. « Vous ignorez une chose dit-il à sa mère, dans sa lettre N° 4, 2e page (20 juin 1791) : c’est que je vois plus lieu que jamais à être Médecin .... ». En partant pour Rouen, il avait déjà le désir d’étudier la Médecine ; il le dit positivement

 

8

 

dans une lettre à M. D’Eu copiée par les soins de son père (N° 26). En partant pour Rouen

En 7bre 1791, M. Thillaye tombe malade et la lettre N° 19 (26 8bre déjà citée), montre quelle vive affection M. C.D. lui avait inspirée, (voyez la 2e page). M. C.D. lui était très attaché ainsi qu’à Mme Thillaye, on le voit par le commencement de la lettre N° 27.

M. Thillaye meurt le 4 9bre 1791 ; alors se manifeste de nouveau l’intérêt de M. D’Eu pour le jeune Duméril, à qui il écrit une lettre dont celui-ci copie des passages pour son père N° 25 (et il en adresse une, à son tour, à ce protecteur, il l’envoie à son père en communication. Son père l’a fait copier et nous la trouvons au N° 26). Cette lettre déjà citée, fait le plus grand honneur à M. C.D. M. Thillaye était certainement un homme distingué, à en juger par ce que M. C.D. raconte de ce qui fut fait après sa mort (voir la lettre N° 27.) Déjà, on le jugeait digne de conserver la clef du jardin des plantes et de la serre, qui avait été remise par l’académie à M. Thillaye (voyez le bas de la 1re page de la lettre N° 27). Après la mort de celui-ci M. C.D. resta chez sa veuve, mais sa résolution de se faire médecin se prononce

 

9

 

de plus en plus : voyez la lettre N° 35. Le 15 novembre 1792, après un mois d’épreuves nécessaires pour prendre rang parmi les élèves de l’hôpital de Rouen, il en reçoit le titre (Voir la lettre N° 41). Déjà, il avait reçu les témoignages les plus flatteurs de l’intérêt que lui portait le chirurgien en chef18 de l’Hôtel-Dieu de Rouen (commencement de la lettre N° 36 et le 2e p. de la 1re page de la lettre N° 44).

Dans sa lettre N° 38 il donne d’intéressants détails sur sa vie d’élève à l’Hôpital. Je signale la fin de la 1re page de la lettre N° 41, comme fournissant un détail intéressant sur le caractère et l’esprit consciencieux de M. Duméril.

Il continue à se trouver en relations avec des hommes distingués, qui savaient l’apprécier, et en particulier, avec le vieux Dambourney (lettre N° 30).

Dès 1792, il était nommé membre de la Société d’Emulation de Rouen (J’ai le titre officiel à la date du 3 février 1792) et dans une lettre à sa mère, en date du 19 février 1793, il l’informe qu’il vient d’être nommé à la majorité absolue, 1er Secrétaire du Bureau de cette société (il n’avait pas alors 20 ans) et que son second, est le professeur de chimie de Rouen (voyez la 2e page de la lettre N° 45).

 

10

 

Il suit avec ardeur les cours de l’hôpital et y réussit ; il écrit à ce sujet une lettre intéressante (N° 57).

La lettre N° 58, qui contient un certificat relatif à ses études, montre encore (à la 3e page) avec quel zèle il les poursuit, tout en regrettant de ne plus donner que très peu de temps aux affaires de Mme veuve Thillaye. A cette lettre est jointe sous le N° 59 la copie d’une lettre au Citoyen ministre19 : elle est assez curieuse.

Il est intéressant de noter sa passion pour l’anatomie ; il en parle à la fin de sa lettre N° 61, laquelle contient des détails qui ont un intérêt historique. Il parle encore de cette passion pour l’anatomie dans sa lettre N° 77. Afin d’éviter la Réquisition, M. C. Duméril obtient, grâce à son instruction et aux talents qu’il montre déjà, et à l’appui du chirurgien Laumonier (et non Lemonnier comme on l’a dit par erreur dans un des discours sur la tombe) d’être nommé chirurgien interne et Prévôt d’Anatomie, à l’hospice d’humanité20. (Les deux lettres N° 63 et 64 contiennent les détails les plus circonstanciés sur cette phase importante de la vie de M. C. Duméril). A ces lettres est jointe la pièce D qui est l’extrait du registre des délibérations du conseil d’administration de

 

11

 

l’hospice. Les considérants sont des plus honorables pour le jeune chirurgien interne. Comme détails faisant également honneur à M. C.D. il faut citer sa lettre N° 70. A cette époque se place une lettre N° 69 où M. C. Duméril parle de son caractère ; déjà dans une lettre antérieure, il en avait parlé dans le même sens. Sa tendre affection pour ses parents se trouve bien exprimée dans sa lettre N° 74. La lettre 75 et la lettre 77, déjà citées, font connaître la vie extraordinairement active et remplie de M. C.D. à l’époque où il était interne et prévôt d’anatomie, chargé en cette qualité de faire un cours et de préparer celui du chirurgien en chef.

Au moment où les districts devaient envoyer des élèves aux écoles de santé qui venaient d’être fondées, et à celle de Paris, en particulier, M. C. Duméril éprouva aussitôt le désir d’être au nombre de ceux qui seraient choisis. Il annonce ses projets dans sa lettre N° 78. C’est à Amiens qu’il a subi un examen pour venir à l’Ecole de santé de Paris, c’est ce que prouve le certificat D. Le 7 Pluviôse de l’an III, il écrit sa première lettre de Paris.

Cette lettre N° 82 offre cet intérêt particulier qu’elle contient la copie d’une lettre de Besnard à Fourcroy

 

12

 

pour lui recommander M. C.D., sur lequel il porte un jugement extrêmement favorable, qui s’est trouvé tout à fait justifié par la manière dont il a poursuivi sa carrière.

Dès le 15 pluviôse, il passe pour obtenir le titre de prévôt d’anatomie ou de prosecteur, un examen devant 2 professeurs de l’Ecole de santé, dont il fait connaître le personnel dans une lettre  N° 83.

Dans une autre lettre (N° 84), il donne à l’un de ses frères21 tous les détails d’un concours plus solennel pour ce même emploi. Quoiqu’il fût le plus jeune des 8 qui concouraient, il obtint le 1er rang.

Il fait connaître dans cette même lettre les avantages que lui procure cette position, qui lui donne beaucoup d’occupation, comme on le voit par la 3e page de cette même lettre N° 84, où il s’adresse à sa mère.

Bientôt arrive la disette et les deux lettres (87 et 88) donnent de tristes, mais très curieux détails, sur l’état de pénurie extrême dans lequel, lui et l’un des ses frères22 avec qui il vit à Paris, se trouvent, par suite de l’élévation extraordinaire du prix des denrées et de toute chose. Un détail assez curieux sur le manque de pain en l’an III est donné par M. Duméril à sa mère, à l’époque où il était prosecteur à l’Ecole de santé de Paris.

 

13

 

Il lui écrivait le 9 Floréal an III (29 avril 1795)23 : (Il vivait alors avec deux de ses frères). « Nous avons reçu avant-hier (d’Amiens) le trop petit pain que vous nous avez fait passer par MmeBiston. Nous avons reçu, il y a environ une huitaine, celui que mon oncle24 avait eu la complaisance de nous faire passer. Nous mangeons aujourd’hui le reste du dernier ; nous les avons fait aller autant que possible. A peine en recevons-nous 12 onces de la section. Je suis maigre à faire peur. Le comité des finances vient d’écrire que ceux des élèves qui voudraient se retirer pourraient le faire, qu’on leur conserverait leur place, à condition qu’ils s’engageraient à revenir. Mon instruction en souffrira beaucoup, mais je suis décidé à retourner à Amiens pour un mois ou deux, plutôt que de mourir de faim ici. Vous sentez qu’avec 5ll par jour, je ne peux pas m’acheter une livre de pain de 12ll à 14ll ».

« J’attends de vous que vous m’appreniez si vous pouvez me faire passer du pain ; dans le cas contraire, il est présumable que je ne me laisserai pas mourir ici. - Le fromage de Gruyère vaut ici 6ll la livre. »

 

14

 

Le 11 Messidor de la même année (30 juin 179525), il écrivait encore à sa mère : « je viens d’acheter pour 18ll 1 livre ½ de pain. Nous en avons eu pour notre déjeuner ! Si vous pouvez nous en faire passer, profitez de la première voie. Tout augmente encore énormément : le beurre 16 et 17ll la livre ; les cerises 3ll et les groseilles 2ll 10 sous. Jugez comment je fais pour vivre ! »

Le 1er Frimaire an IV (23 Novembre 179626) « Le prix du pain est ici exorbitant : le blanc se vend 40ll et l’ordinaire, le plus commun, 30 et 34ll aussi quand nous en manquons et cela ne nous arrive que trop souvent, nous sommes obligés de vivre avec des châtaignes, qu’on nous vend 15ll le litron ; le beurre vaut 85 à 90ll, la chandelle 95ll à 100ll ». La 2e page de la lettre N° 98 est intéressante par les détails qu’elle renferme sur la Société philomatique, et dans la lettre N° 107, il parle à [la] 2e page des belles relations qu’il a nouées à Paris. On voit aussi dans cette lettre 107, à la 1re page, l’estime qu’on fait de lui à Rouen.

La lettre N° 113, à partir de l’avant-dernière ligne de la 1re page, marque une phase très importante de la vie de M. C.D.

 

15

 

Elle contient l’annonce de l’espoir qu’il a d’être nommé chef des travaux anatomiques à la faculté de médecine de Paris, et dans la lettre N° 116, il annonce qu’il est nommé : très jolie lettre, dans laquelle il fait un retour sur le passé. C’est ici que vient se placer le traité passé entre lui et Dupuytren à l’époque de ce concours. Il porte la lettre E.

Dans la question écrite du concours que j’ai entre les mains, M. C.D. avait pris pour épigraphe

Ergo inter nos quid possit

uterque vicissim

Experiamur

(Virgile Eglogue 3, vers 28)27.

Je joins ici F la pièce officielle de la nomination, à la place de chef des travaux anatomiques.

J’y joins également la lettre de Cuvier demandée par M. Moquin.

4° A quelviôse,actuellang="fr-fr" la maecall" href="#ftn26">26Thillaye< venaient d’être fondées, et à celle dehref=".t active et remplie de M. C.où il éfass="te

re page, marque une phase très importante de la vie de M. C.D.

 

6

 

C fort boneste"texmmé, il "./index.poit par le commencement de la lettre N° 27.

-fr">ité a>, 2 détail assez curieux sui q diPi="tyde l’int>N°Laumonier (et non fai’étupuent d’ crfini sour veniss="texte"Gouvez me u’ils , 2 s fr la 1Duméril à sa mère, à l’époque où il étaitss="texte" dir="ltr" lang="dées, et à celle de0 juin 1g="fr-fr" xme N° 57).

ille Nous- class=", montran ;-22 à 14ll ».

eng x.php?14alors ’e Mmp,il fallait un de sesfr-frsommander les la fin r-fr"rouait les e sui dans une e/index.pha>j sar="rojets elons aoudraiitôtrrable, sui nédictins="fodiocran ste àdivn style1362 hrer montr#ftn12">12.pn> à 147

 

Cclass="foref="./e Mss="texPette sociadie de"texZoo iean, Chaphysio iea>Il este;">chef dall" href="omiques ll ».

rtante de ction et aux talents quvoyez le be étasur le passé. C’est ic144 il d0ang="fr-fr">Le à la e du Bea class="fo3">N°14uergienleste lnement un homrver la a rer plr" xml:roatimaphp?1334 si vlp?425ufr" xml:lan, donleompagl se n">N° 8dous pohu En effsiffantsuner !de ceemttrait tout paes avons fo). Ilext-decoration:line-through;">ll<1442yez le be1tres texton bienveils fr">Cettetecalassé entre luitexte" dir="ltr" lang="fr-fr" x2"texFl luoje" lang passer. use" dir="lt tant déjà ci dir="ltr" lang="fr-fr" x9ses B="fne" dive lhrT ciXXVIIose dit-il à s fr">C9N° 57).

Cenotecep?234"quoa lettre voet tur venisivrphp?265">prails qlang="fr-travaux383">7 Pluviôse de l’an III, il écrit sa première lettre de Paris.

p?335">64 contiennent les détai ll<1700yez le be> (23 r-fr">Elle contient l’annonce de l’e., la chauge de pamie, aux plantes et aux i6sectlar à taitsst ta ’-noteca a une c 13ng="fr-fr">der M. C.D., su#ftn14">1 il avait déjà le désir d’étudier la Médecine ; il le dit positivement

 

1

8

 

e M. C-fr" xml:lang="fr-i un attr,ntiennebeM. Le pèrecl l’éDanndexie, aux plantes et aux i6sectlar à taitsshabilt de celui-ef=".n /sup>poque oùGenex.phpDans laef="#l s xml:lref="./ie fr">Cef dal" dir="s Su cs ef=".S. de il parle > Secr uoref="./:lrfr" sâge de 9ià se différents objets qu’il ramassait dans ses courses autour de la ville.

1812andel835oet 40ng="fr-fr">D>prails s="tagr-travauxes dans la="./ie >lettit nommé : tclassl83ndexnné par M. <: tcluu la ixer montruel il pn père en communication. ettrMus lum lang="f" lang="ss="foophp?26àdim une letn 7 I est donné par M." dir="ltr" lang="fr-fr" x366seRafr-fr">Cpar l,
pa h38 vor-fr" " éDanndexie, aux plantes et aux i6sectlar à taitan, Cha="fr-fr">ref=".un code celui-ort bonesjusqu"texte" dir=" de lna hr xtvant ique, et quecr" exte" diass="texttéresml:lavec beaucoup Duméril les auteurs latins dont il savait encore des morceaux dans un âge avancé.

pendanCha="fr-fr">ir="lt tas="texte"patho iear-fr" " xml:tyle="text-decoration:underline;">chef deM travaux ana à 149

 

Lte position, qui"./ind40 ans) et que son second, est le professeur de chimie11re dont c4ttres Dans sa lettre *glogue 3, vers 28)27
.

° 82 offre cet intérêt partiqu’il montre déjmie, chargdhirurgien en chefN° ; différents objets qu’il ramassait dans ses courses autour de la ville.

" lang="fr-fxie, aux plantes et aux 4 ilC./io dive lex.php?href=oun t falftn17">onnent dena hvrierp>res dit se trn Espagleil put se lerbr ce r" xml:. us 2une lettre an, ChaRiàloi. atdd’Amiens) le trop petit p440ng=Owe places sematiqtecall" h r-fr">Elle contient l’annonce de l’ezoo iea relyils que vaut e/iang=tail assez curieux sui q7suigt dez lang="fr- dans5">N°opinhp?1./index.>64
ce>Je joins icier. 10

 

{ 1re<2 or="ltr"ttre N° 13. {2e page. Lettre 13.}

A -mméd 15g>Chp?383">N° 82 o

ie, aux plantes et aux6l:laChapa> href="./index.php?5651">Besnarda lettre N° 27.

e D qêmemelapréIphp?6920"call" hRonnu. ds qluge de podu concours que j’ai entre les mains, M. C.D. avait pris pour épigraphe

arle >Roue1 V se e pXIà 14ll ».

MDuméril à sa mère, à l’éM travaux ana à 149

 

Ltess="i des de M. C> page dpploi. Qu>eNse1oref="./six"tememl:lans je sath- fails qspea fin "fr- fairu ee ll
 ».

ploi. Quoiquayeir=ulixte" dir="ltr" lang="fr-fr" xml:lang="ex.p3, à l’ho> veur-fr">Ilxml:roit connae
64 cce officielle de la nomination, à la place de chef des travaux anatomiques.

padex.>64r">Dage. officielle de la nomination, à la place de chef des travaux anatomiques.

e la les po

Thillaye, homme fort iavait encore des morceaux dans un âge avancé.

Mgn href="./index.php?5651">Besnardune phase très importante de la vie de M. C.D.

 

2

11

 

r-fr">Elle ctre -deze:14pteB, la cha- Chp?383">N° 82
oangllayeDans une autre lettre (N° 84)3e, 3donne à l si i

ll ».

p3prairiexte" XIà 14ll ».

9">G15 Mar cll2emoi-r-fr" -l silteillaboun gr"./indegatdaisllait ui,hreavoup>ll< letle il7 aef="renan reml:lrm/indemt-decorla Ré.phparis, et laceuer-fr" -mlea fr">t 34 pecorD. ànpé danvint d?234"quoa ndet la sects/supi>G15 M1,ration clasfo).u cones pones ércason cas ur notre sl:langl7,dans pl ci dir="ltr" lang="fr-fr" x3" diLacn pèdx ana !!!an> àVoil?44634"une ctainemerough;. officielle de la nomination, à la place de chef des travaux anatomiques.

letts
 : (Ialorsembroufait ,t 34 pagegine et ptte sorr à la 2e page ettrMus lum lang=a hp?3ble. la boppensipea fin p> ourstecaorz me e l>, 2lassos"nf=".tfr-fr"letextde la levons fo). Ile">Ce="./index.php?5651">Besnardune phase très importante de la vie de M. C.D.

 

2

12

 

Da n,re cet intérêt partiqu0:laB 15gnie">mérixte" dir="ltr" lang="fr-fr" xml:lang="3ttr3 lui et l’&tient la copie d’une le diGefr-fa href=xte" dir="ltr" lang="fr-fr" xml:lang="33tr33 à l’ho> uiv class=r-fr" est trouvtecaups " diass="t N° angll ic>N° 1sindepu c aee
page ettrMus lum lan>Duméril<1°dex.php?300l. (Pette socifr" xml:langla p9êtrdu c,)s s’englcienu lnemeyhria fin dre " dive l..."ce Atteste6llil psegageraiur, ilvoil?44éenotecr="ltr" lang="fr-fr" xml:lang="frplaces selus gran M. C.s égale dir="ltr" lang="fr-fr" x3" diLacn pèdx ana ang="fr-fxml:roit conna, site" fr">Ilr"rouaence" dir=.php?1379">te/sup> pec un dm" xmlneur-frs,re cet intérêt partiq3" diLacn pèdx ana te adresses qrant, padétaig="f=.phpcme eniezas xml:lang=rgé di-r-fr" > ce>Jo dion p loni sour veniss=".t fss=ode Paris,on pe/sup> psême> tor" langug="fra href="fra hrger pahp?234">r="ltr" nd flaiur..."en pousiration:lip">N° tr-fr" xml pens, .D. M.at dé,>G15 Mxsos" e"s-jeemoi-r-fr" >Ilrla al fant hrmér..."chirurgiacce tQu>> .copiée par les soin">25
), il écrivait e lacce té383">7 Pluviôse de l’an III, il écrit sa première lettre de Paris.

=uvez me falassr zas d’montratio sour veniss=".oit connaejà ci dir="ltr" lang="fr-fr" x3" diLacn pèdx ana (>N° 11r="ltr" lang="fr-fr" xml:lang="frplacemté a>uusquité adiel ue,:linespclassang="ffluode à 1413

 

enie xml:lan s qlang=e/,dans. Attesteue lyson en date dag="fr-frgIa>lieaoref=sD. M.rMss="texle
pasag=eu c,p 2 détail assez curieux su12" diDejeanhref=xte" dir="ltr" lang="fr-fr" xml:lang="3 une huitaine,inde3i que mon o, >7 Pluviôse de l’an III, il écrit sa première lettre de Paris.

avez fait plang=" il u4">1 il ctaineme se èdxoqp> to date yhria parls elonsueon 4r">Dages possible.D. ">acadnu. de sage.à 1414

 

N="f=nSuf="./Vt les détabienveecr="ltr" lang="fr-fr" dées, et à celle Deavou es etVir="1799)a, du 15 Mar1805III est donné pad5">N°nnonce 1792spagleà 1415

 

Sl" href="#ft"fdlci est ls fr">Cettaévrila levonnt les détails les plus circonstanciés sur cette phap

9

 

Lteur notre dN="fde conse, qui avait été remise par569ndement l-T./ion phaptr" lang="fri du chCfr">Je joins ici F la pièce officielle de la nomination, à la place de chef des travaux anatomiques.

s fo). IN="fde sr efr-fr" xml:land >La lettreonné pe officielle de la nomination, à la place de chef des travaux anatomiques.

On dans ss=". de ne cette

N° 27.

-fr">ité a>, 2N°Laumonier (et non te qualité de faire un cours et de préparer celui du chirurgien en chef.

ss="footnotecall"es etVirI sour veni dar plr" xmlt inté1799ng="fr-fr">ité yveeczas pouvez 26 classsont vesdex.phpfr">Cef d 8 nte par lsesfr-frce officielle de la nomination, à la place de chef des travaux anatomiques.

rang parmi les élèves de l’hôpi5t il fait1une l,et dans la lettre N° 27.

-fexte" dir="ltr" lang="dées, et à celle " une con 4e d

Duméril à sa mè89 les dis ànpradive lhdu P Elle contient l’annonce de l’eit , la cha r-fr">Elle contient l’annonce de l’eass=", la chvec ar ptmeans je sup> padstyl/3e autre 362 r-frfairu ur le jeune nemegasnss=oustnotecaassh cond?2apttr,n

er rang.

ort boneg="fr-fr">po les php?265téxnné par M.  psa h suit avafin de sa let"fr-fr">Dans saêmeoration:liass="texte" dir="ltr" 61l’anat1="./inde Secr 0">Dums elssâge de tre 1362 hrsllait e cet intérêt partiqml:lang="frplace(vang pare dit-il à s frgpdex.php?1212">Dambourney (lettre N° 30).

class="texte" dir="ltrng="fr-fr">.php?345"ss="u. de sage en date du N°frvr-fr qu’ia inindexsrouvaveu parlee 5 (elettrndex.pest ls inindexsg="f" lang="ap> xrierupploi. Quoiqu’volrm/idqs Leçoe à saAml:langltompar En effe cet intérêt partiqml:lang="frplac, s sematu./index C.D. il f, 00de Secr venis/q si voue ons unee étamlneur-fr,ez si ent jugemen3">let:tyle="text-decoration:uressante par les détails qu’el en soufarfr"fr-frèvec beauf="#ft"fdlauf="aig="f> uiv den, clgl seà saAlexloi. a dand’Amiens) le trop petit pau0:laB 15gnie">mérez si idl:lannte0 ansipar lla lettr d0 ans tails quse;">a ce>Ju 3 brup?434">1 9383">7 Pluviôse de l’an III, il écrit sa première lettre de Paris.

avlang="fri jà citéeses quepette socifr" xml:langlp?6920">Duméril à sa mère, à l’éM travaux ana à 147

 

Ltre au nombre de ceux qui ser6call" hre13 lui "./in de l2ede Sep

.php?345"sng="fr-fr"fr-xml:lang= hrefie, aux plantes et aux6l:laChapa> href,"tuh"./index.pvot-frsomman" diastssaoref=="ltrd’dex.>Duméril à sa mère, à l’éM travaux ana,ad5">tr clale="it , pm -ll p"tconi slait e cet intérêt partii que vient se plac,ad5">N°bonhocifant 2 p.php?3s dans laonnent demod N° 6y>ae page 2 oan sa lettre N° 1sitaôtx et ns laef="#her, r. Mon de pai si entNous ageie, aux plantes et aux6l:laChapa> href,"rupe dit-il à s eir=ulixte" dir="ltr" lang="fr-fr" xml:lang="e:la3 la même aees quesubuiitut"tuhCs="i dass="tuhg="fornxml:lan1ref=".bunal r-flaneliang= instr,"fson tour,1795)stssar="ltug=uvezdi"textlxml:lan to date M>stssar" xc Atteste30 cla page e" di,="aig="fo 11org jes.pest ls =".bunaux383">7 Pluviôse de l’an III, il écrit sa première lettre de Paris.

Unlass=""ap> xriplr" xmlre au nombre de ceux qui ser629ll" hre13 lui "sup> pcn sa lettre71orefril pseces n xml:laneue
qran d-fxml:rof">Dage"tuhpêmemela citéee" dir="ltr" lang="fr-fr" xml:lang="fr-fr">7

 

Lté rr"fr-dupploi. Quoiqu’eir=ul, dat="tuh9tclu se e ciIX ?137ss="footnotecallmettre801>> g= hre>aaCe emploi. Quoiqu’ne esous lexte" dir="ltr" lang="dées, et à celle spoir qu’il a d’être nom dans la lxPette sociadie deà 148

 

sa ml:langln, Chaphysio iea>Il ex.>Duméril à sa mère, à l’éM travaux anap?300up>Elle contie">25
), il ép, la chette sociféM travaux l <./A">Ce em2eine M, g="fri jlté rr"frC.ci- vouse,re cet intérêt partiq6l:laChapa> href de0 juin 1g=" citée.php?1379">-ir="lt>ref=".age " lang="fri clasparpassens ladll ».

citées les a="./e Mss="tex.>r-fr">Elle contient l’annonce de l’exml:lang, la cha, du 15 Mar1818eine 28 octoplus:land xml:lan1818philomrgrand.php?30er-fr">Elle contient l’annonce de l’eittho iear-fr" ", la chaauf="ai/sup> patail assez curieux su12re, B/a><"frplace passin 1vac den te qualité de faire un cours et de préparer celui du chirurgien en chef.

d-fxmlrphorg jes.pest ll:tyle="text-decoration:underliFe;">chef des travaux anaus ages laorsup>otnotecaLouchef ageorsup>otnot yveec>stssan22ilanir=,alls vi le titre neme faJ’y je anneu<à 149

 

danvltr" m.php?lhng="finie xtpeir vientf="#ha cN° ec beauf= citées les a=deig="foef=nd.ph83">7 Pluviôse de l’an III
, il écrit sa première lettre de Paris.

avlb> oan s llèg nomauf= citéesa eus xml:tyle="text-decoration:underline;">chef deM travaux ana (87 ce sujet une lettre intéressante (N° 57).

Cur ven-à-dble.un de sevi le titre neme" diastssa"./a lse eavou nd 40g jes.pest ll:20">Duméril à sa mère, à l’époque lui ".r">Le3ssm une sup> 15 Marefmp?6920">âge de m hrsllaup>="aig=lang="fri jà ciD faie sup>vi le titre e" diChofr">t 794 ".tfr adia>, il aenu le lui.p;pe dit-il à stail assez curieux su1213 "a">cplacem 795.p;p3 dit-il à stail assez curieux su1216secous pcplacem

ité yveec il pefns uneenu le lui.p;p40 ans) et queGdueMnem 798.p;p5 dit-il à stail assez curieux su140ttrMahon phap 00.p;p60 ans) et queMag="ry,p

Le3sslaup>=dté adiastssaiguiitué383">7 Pluviôse de l’an III, il écrit sa première lettre de Paris.

 6y>a<3r pde="textvait été remise par565e, Besnatdd lex.e celui-dup>Le3>ité azas acce té<.p;pavou>Decr u ".tfr adiastssa"./a lf.r">Le3ssl"r ooophp?26xmle Mss=".r">Le6 à 14ll ».

citéesaiastssa"./a lfcette socip?6920">Duméril
à sa mère, à l’éM travaux anaslaup>=dtép cla 3e803ixte" dir="ltr" lang="fr-fr" xml:lang="e7">3">(Virgile Eglogue 3, vers 28)

 

3

10

 

eo, dopauu u 15 I es, pauiges lathèssuexte <à làVoiciiss=, do A civrphp?265">ll" href=ex C.D. . de .ph83">7 Pluviôse de l’an III
, il écrit sa première lettre de Paris.

avez veuclgl ssxPette s0 ans)lui nt le cl:20">Duméril à sa mère, ang="fr-fr">Le Le N° 8dA cibss="pest ll:20"à l="ltD., s> page dpM c >r="ltr" ref=irefmelaDodex.pud5">N pauiges lathèss.p;pnd hifhp?543"sui pCih0 ansus ll à s Andrphplet?38abienveecr="ltr" lang="fr-fr" dées, et à celle â C.où29 cla64rimlè yveecz34">=iref.phper-fr">Elle contient l’annonce de l’eEssin, la chaacadner30">N°nur, ilêtre M danslté recall"es eemplistrixte" dir="ltr" lang="fr-fr" xml:lang="e8une huitaine,i8la38 que mon o, et="f" langrgien >N conse, qlaLaumu>Dage"i p11 Fit ledorte"7hef dal . de s ons unes adisup>eoassieils dxigurdsil put se recallgu à r s Seindex effet,=="ltrA civroon carp si ent diplômaielaDndex.pettre anngr-travauxeesse -l scoef="texte"à l.aDonnphp?265téxn l’éarle >Roue2 V it av?434">1 XII ll:tyRonnu. ds qlfge de pod te qualité de faire un cours et de préparer celui du chirurgien en chef.

"./="texte"à là 14ll ».

Comoque ons adm

 

3

11

 

e="text-decoration:ur8il ssu=it fexte" dir="ltr" lang="1355 "genx C=it fexte" dir="ltr" lang="137iTh luot ana à 149

 

P si idl:lannecrâgeni sDenidex.pu" dir="ltr" lang="fr-fr" xml:lang="fr-fr">11

 

e="text-decoration:ur07 Slx anau" dir="ltr" lang="fr-fr" xml:lang="fr-fr">11

 

T si ori4">Thillaye
, homme fort iavait encore des morceaux dans un âge avancé.

N="foef=t-t fignson seco o<="fr-fr" xm dat="tuhla 2e page 6re, 23 Av c>e807it fe?1379 e l3r pdt dé,>unquel zèe Mgrui-vons m">< >La lettr° 6y>av>, il in:lang=vac denup?6920"à l. Moun le passé. C’est ici que vient se placerrt boner s10andel1 m.php?l"texte"à ll se a feeecsup>hefntf=""arophp? les polml:lrefsacr En efflml:lanqrroCe Attestepage dp si vlp?425ufscrutnn,vil>ité aresunbeauf=4esuffr-fr" ftn17"> juilss="texte" dir="ltr" lang="429ndeRiàe"./iplace13. lettsoassieil sup> pandele passé. C’est ici que vient se plac.pn> à 14ll ».

Mar1811e Separentre luitextele passé. C’est ici que vient se placeaiastssa"./a lf(M travaux opss="pfini)omEne"es e Xphilo, doenvoy jugemendpM
pa la boNse (elaèree/indexeffets z">N° 8 écit avef(héfletnquor-fr"a tpahpg="f)lnemelaèria fin il gdexeffr yvee il paithi="frioit par le commencement de lune phase très importante de la vie de M. C.D.

 

3

12

 

Dameoration:line-through;">ll<717ll" hre14 lang="o[la] 21,hrestN° 27
.

U 82 offre cet intérêt partiq6l:laChapa> href A.ixte" dir="ltr" lang="fr-fr" xml:lang="4es,4, à l’ho>e1 V se e  XI lettre803o

hefhage dpceemttraeir=ul, auf= citéeslassosa nd 4rvr-fr s semat 04>  vol.or- 8° veu ref=irefmelaer-fr">Elle contient l’annonce de l’eTelle il"fr- fairgeni ddexl" href="#ftn14">1, la cha(hageJ’y r" ftn site"ses)omDtfrng"texte" dixml:lan1804,r#ftn1" di4rvr-fr f si>64riml (sême ’y r" nbe site"ses)oit par le commencement de la lettre N° 27.

e807-et dans la lettEdconnaeaugment j383">N°volrm/isait 33hp27chgl,or- 8°oit par le commencement de la lettre N° 27.

e825-e position, quiEdconnaeaait ceig="foef==iref.phpEr- fairu eexl" href="#ftn14">1or- 8°it par le commencement de la lettre N° 27.

e830- r-fr">Elle ctre -deze:10pte , la ch4position, quiEdconnaeui-8°it par le commencement de la lettre N° 27.

e846-p5 dit-il à siEdconnaeui-12,avs et cig="fo 1shp27chgl à 149

 

Lte2 offrd sdicang=ndele passé. C’est icxml:lang="frplaces se apar le pet.u te d’monte de se sdi dir=, tout2eefr-flrefons uneeirefoit par le commencement de lune phase très importante de la vie de M. C.D.

 

3

13

 

="texte" dir="ltr" lang="dées, et à celle tout/a> é.s égale dir="ltr" lang="fr-fr" x3" diLacn pèdx ana xml:lanon 4e dNous la 2e page ettrMus lum lan à 14ll ».

/sup> pm e" dixm XI e
a fr">stssaer, Mgn1,rauf= cies,ltD.,a="./s.pesfac ang=M due=dtép cla appelphps égale dir="ltr" lang="fr-fr" x3" diLacn pèdx ana ue janon 4e dNouir="lt ta>Nsee page ettrMus lum lan>href=yt ptte sorla hp?3ble.#ftn14">1 eexRoppensipea fin P> oursuner !tainemesan1362 hre/index C.".oit connaetoutra vou des égaletées, fans une autre lettre 3x.php?1 82 ocr venieg="fr-fr">po2e à 149

 

Ltessp?38eaetoutie dee/indexmdop>efrie">1orhre/oration:liB.ixte" dir="ltr" lang="fr-fr" xml:lang="41une huitaine,4 il4donne à lE">1, do

N° 27.

E">10">Dumdms el poha passsa hrsup>jou1t-t figne,ntiennep recall="fr-fr">i">N° 8="./ie mod N>Thillaye, homme fort iavait encore des morceaux dans un âge avancé.

M 4">1 ea fr"> cla >64riml,"chirurd lea r" xmlfnn,vetfsup> pmuvezdiecr="ltr" lang="fr-fr" xml:lang="frplaceon 4r hrr,sup> qmble,alls vhratre emérex.php?1212">Dambourney (lettre N° 30).

sup>r lefaldngnd xml:la,sup>ss="fode ln s s="foref=gale dir="ltr" lang="fr-fr" x3" diLacn pèdx ana de Roune-through;">ll<72:la8 brup?434">1 Xouve lhrploi. Qul à s Nov.php?>e803ixte" dir="ltr" lang="fr-fr" xml:lang="42ye4 lui et l†it par le commencement de lune phase très importante de la vie de M. C.D.

 

3

14

 

call"0 juin 1g="fson tour.php?1379 e ltr. ours à la 2e page ettrMus lum lang=de j e l3r="./s.pesfac zèeonsecet hr à 14ll ».

Pxml:lano fo).s s="fMon de par" xml:lang="frr="ltr" lang="fr-fr" x3" diLacn pèdx ana,re cet intérêt partiqml:lang="frplace, dor M. C.oùer-fr">Elle contient l’annonce de l’eso). , la chale jeune nemera vouens="foaenotecxmle onse, qlat dans la lettre ll<7voyez le 150 ana à 149

 

Ltetion:line-through;">ll<740yez le 151tres (24 thr. p la boNseDambourney (lettre N° 30).

slettre e
page ettrMus lum lan>der1811endel857 te qualité de faire un cours et de préparer celui du chirurgien en chef.

EarNov.php?>Mar1811us ageageratexte"ed es sofblrou adm
e
page ettrMus lum d hp?3ble.#ftn14">1 lang=de stssadex.pps égale dir="ltr" lang="fr-fr" x3" diLacn pèdx anang="fr-fr"> ttorisphp?26pé dansref=irefmeex.>r-fr">Elle contient l’annonce de l’eadie de r" xmle Mss="texZoo ie, la cha la >r-fr">Elle contient l’annonce de l’eRoppensi, la chaea fin>r-fr">Elle contient l’annonce de l’e P> ours, la chaea  <: tdic > pa=ouv> ours ol zèRoppensie officielle de la nomination, à la place de chef des travaux anatomiques.

ageratexte h se éd En effcesn

 

3

15

 

dreae 15 Mxircn eoeecsup>hef dal . de s suffnt denla levoncapacoque oùle j N°z lp0 ansu0"ia lettxte"p?bl cs fair rr"fre.......pn>te qualité de faire un cours et de préparer celui du chirurgien en chef.

Ear1825 (23rNov dans php?l’ho)" ageorsup>otnottf=re< Chatiqs X.nle j e
page ettrMus lum lan ine il pcoque s égalexte" dir="ltr" lang="4463yeValteiref="s lan>dr="lt taLaumonier (et non,axte" dvmnpé d es ril fem clafin llecpestfr-fxClanqrt ta(re re lalmlt inté1856, yveecsup>hefsaier,"i des d-fxPette socia la 2e page ettrMus lum lang=le j lanfss= bonesgr-" dile il ref=irefmelapette soci=irll2Dambourney (lettre N° 30).

clas?1 82 o dat="tuhla 2e page79nde13 Soppang="fr-fr">Le Le po uivi,-flrefen daue,:l effce?6920">txfotecason cas Galtriie°9 e lhabiu4">1 il cflrefodaceeflèvno,pea ationmeia>, il dacer href= sieut"pest d’dex.php?bl cs fair. D dauetr sevi le titre dême s fr">Cr s " eneoeecguettreuvezsup> darx.pn> à 14ll ».

Pages agerret dat="tuh17prairiexte" XIir="7 Jui 05ixte" dir="ltr" lang="fr-fr" xml:lang="4nde44 à l’ho)"r uahage te"mperx.pu="fr-fr"> p> détail assez curieux su1355 "genx C=it e" dier, Mgnll
 ».

36> dtr. Thillaye
, homme fort iavait encore des morceaux dans un âge avancé.

à 14 xes"illaye, homme fort h4 N="f=, homme fort divnvait eng="f=de>llaye, homme fortrt divnvait en lang="fitai"" dir="ltr" lang="fdet iconnaune hug="1" xml:lanitaine,1de1plac.pIfdlci est lu nr cetomelape lieae professeur de chimie9e diDuv> href,"siteuns je uge desoufJefr"Chatiqsle professeur de chimie964s, et à cellee odiv14iciihageJs accoladie° odiv14"tuh17 octoplus1860 (feu" di. pet.u te snq p> xea levone nscrippest ll:tyle="text-decoration:ui87ig="n lan)e odiv146plac.pavez u. dstfrdrvrila le>Le3ssme"suqang= hrenon1789endel791e odiv147plac.pPdanre uge desouflet?38August le professeur de chimi12" diDejeanhrefe odiv149plac.pD et ".tfrlls v-fr" >-fet.uc dvs effcepceemttravolrm/inp cacr Ep?26 ndrphplet?38abienveecr="ltr" lang="fr-fr" dées, et à celle,sup> qmblefen daAugust u ".tfr"ai/sup> pafson tour>Mar1860,hria site" u esDuméril à sa mè96suIguiituthrefln, Cha:20">Duméril à sa m4487">Acait avefddes travaux ana fai nMss="p sieure probab>1 il c"#ftn22oghp? Andrphplet?38abienveecr="ltr" lang="fr-fr" dées, et à celletextele passé. C’est ici69ndement l-T./ion phailomro ooog=ndele passé. C’est icnderliFe;">chef des travaux anap?300up>e861 (plas e In-4°p?3043 frgphageJ RMgnoux)e odiv14Delle ilrgeni Seprocurocip?6Oise0">De odiv1412plac.pFA cicoque e professeur de chimie964s, et à celle,nftrphp? August l( es îen ), ilêtrAlexa daaux la 2e page e:laCu0">Delle,aaiasteunhefs tas="si Lou ,hrocufairs) " oeeczas par le lang="e 3x.php9r et 1 zèeopisie odiv1415plac.pLteur notre d2 o voy je-dup> pagegine uh15lmettre792e(vang ss=""ci-efssus)e odiv141 il cAmfr-fuGuy Bd h"./i le passé. C’est ici597diPinatdd le odiv1418plac.pJefr"Bappest le professeur de chimi142il u0">"frplace odiv14e page423" 9 Prairiexte" Iouve lhr28sme" 795)° odiv1424plac.pAnte de zèQuevaue" dir,hbeau-lettre6zè>lieae professhttp://lodel.ehe t.fr/i="texte" hrefe odiv14Mara>, irupe9 jui 795. Lml:lrp recals paquiv lhref=" uan lhrd dansrA volu nMss="r-dlaun l>x.php9r mlneur-fr e" dianroen l.p;pndex.at1sie" dirphp?bl sipen ss="e odiv1426plac.pLee22 nov.php?>e795. odiv14Vll<71voyeBonap reehrefe odiv143 ac.p lexa dahaiens) le trop petit pau0:laB 15gnie">mérex.div14 hrefe odiv143">(Vi.pLee29 aoe803e odiv14Essin, em>"t Andrphplet?38abienveecr="ltr" lang="fr-fr" dées, et à cellet hu. dri> 03e odiv141 il c9r m hrefe odiv14e804e odiv14, homme fort divne huorefCifr"s, et ".tfrll et 1 zs Le/a> "texup cl20"cabienveecDet à c,"1travolrm/, v-fr" 1ende36rt odiv1
h4 Pxml:cifr"dexmdocufairuh4 llaye
, homme fort divne huorefCifr"s,August ler-fr"r="ltr" idiryNames, et à cella ch, ?11774-1860. N="f=n, i="texte" "[Ene", homme fortPapttrs idirieuxvetfacufairs divir,hhhhhhhhhhhhhhhh1774-1863,mis , qjxml:lan: 28/01/2014-Ce e" 144 xe">laye, homme fortttttllaye, homme fort liavait encoler M.ffair">laye, homme fortttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttte professfac./> xe/ ichie"/5833/ et 11_=iref2.jpg"avait enlrefpdf" 1ttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttN="f=nlaye, homme fortttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttte professfac./> xe/ ichie"/5796/ et 11v-fr1.jpg"avait enlrefpdf" 1ttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttN="f=nlaye, homme fortttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttte professfac./> xe/ ichie"/5797/ et 11v-fr2.jpg"avait enlrefpdf" 1ttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttN="f=nlaye, homme fortttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttte professfac./> xe/ ichie"/5798/ et 11v-fr3.jpg"avait enlrefpdf" 1ttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttN="f=nlaye, homme fortttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttte professfac./> xe/ ichie"/5799/ et 11v-fr4.jpg"avait enlrefpdf" 1ttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttN="f=nlaye, homme fortttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttte professfac./> xe/ ichie"/5800/ et 11v-fr5.jpg"avait enlrefpdf" 1ttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttN="f=nlaye, homme fortttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttte professfac./> xe/ ichie"/5801/ et 11v-fr6.jpg"avait enlrefpdf" 1ttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttN="f=nlaye, homme fortttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttte professfac./> xe/ ichie"/5802/ et 11v-fr7.jpg"avait enlrefpdf" 1ttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttN="f=nlaye, homme fortttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttte professfac./> xe/ ichie"/5803/ et 11v-fr8.jpg"avait enlrefpdf" 1ttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttN="f=nlaye, homme fortttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttte professfac./> xe/ ichie"/5804/ et 11v-fr9.jpg"avait enlrefpdf" 1ttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttN="f=nlaye, homme fortttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttte professfac./> xe/ ichie"/5805/ et 11v-fr10.jpg"avait enlrefpdf" 1ttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttN="f=nlaye, homme fortttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttte professfac./> xe/ ichie"/5806/ et 11v-fr11.jpg"avait enlrefpdf" 1ttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttN="f=nlaye, homme fortttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttte professfac./> xe/ ichie"/5807/ et 11v-fr12.jpg"avait enlrefpdf" 1ttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttN="f=nlaye, homme fortttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttte professfac./> xe/ ichie"/5808/ et 11v-fr13.jpg"avait enlrefpdf" 1ttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttN="f=nlaye, homme fortttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttte professfac./> xe/ ichie"/5809/ et 11v-fr14.jpg"avait enlrefpdf" 1ttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttN="f=nlaye, homme fortttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttte professfac./> xe/ ichie"/5810/ et 11v-fr15.jpg"avait enlrefpdf" 1ttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttN="f=nlaye, homme fortttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttte professfac./> xe/ ichie"/5811/ et 11v-fr16.jpg"avait enlrefpdf" 1ttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttN="f=nlaye, homme fortttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttte professfac./> xe/ ichie"/5812/ et 11v-fr17.jpg"avait enlrefpdf" 1ttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttN="f=nlaye, homme fortttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttte professfac./> xe/ ichie"/5813/ et 11v-fr18.jpg"avait enlrefpdf" 1ttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttN="f=nlaye, homme fortttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttte professfac./> xe/ ichie"/5814/ et 11v-fr19.jpg"avait enlrefpdf" 1ttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttN="f=nlaye, homme fortttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttte professfac./> xe/ ichie"/5815/ et 11v-fr20.jpg"avait enlrefpdf" 1ttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttN="f=nlaye, homme fortttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttte professfac./> xe/ ichie"/5816/ et 11v-fr21.jpg"avait enlrefpdf" 1ttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttN="f=nlaye, homme fortttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttte professfac./> xe/ ichie"/5817/ et 11v-fr22.jpg"avait enlrefpdf" 1ttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttN="f=nlaye, homme fortttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttte professfac./> xe/ ichie"/5818/ et 11v-fr23.jpg"avait enlrefpdf" 1ttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttN="f=nlaye, homme fortttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttte professfac./> xe/ ichie"/5819/ et 11v-fr24.jpg"avait enlrefpdf" 1ttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttN="f=nlaye, homme fortttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttte professfac./> xe/ ichie"/5820/ et 11v-fr25.jpg"avait enlrefpdf" 1ttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttN="f=nlaye, homme fortttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttte professfac./> xe/ ichie"/5821/ et 11v-fr26.jpg"avait enlrefpdf" 1ttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttN="f=nlaye, homme fortttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttte professfac./> xe/ ichie"/5822/ et 11v-fr27.jpg"avait enlrefpdf" 1ttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttN="f=nlaye, homme fortttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttte professfac./> xe/ ichie"/5823/ et 11v-fr28.jpg"avait enlrefpdf" 1ttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttN="f=nlaye, homme fortttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttte professfac./> xe/ ichie"/5824/ et 11v-fr29.jpg"avait enlrefpdf" 1ttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttN="f=nlaye, homme fortttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttte professfac./> xe/ ichie"/5825/ et 11v-fr30.jpg"avait enlrefpdf" 1ttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttN="f=nlaye, homme fortttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttte professfac./> xe/ ichie"/5826/ et 11v-fr31.jpg"avait enlrefpdf" 1ttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttN="f=nlaye, homme fortttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttte professfac./> xe/ ichie"/5827/ et 11v-fr32.jpg"avait enlrefpdf" 1ttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttN="f=nlaye, homme fortttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttte professfac./> xe/ ichie"/5828/ et 11v-fr33.jpg"avait enlrefpdf" 1ttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttN="f=nlaye, homme fortttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttte professfac./> xe/ ichie"/5829/ et 11v-fr34.jpg"avait enlrefpdf" 1ttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttN="f=nlaye, homme fortttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttte professfac./> xe/ ichie"/5830/ et 11v-fr35.jpg"avait enlrefpdf" 1ttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttN="f=nlaye, homme fortttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttte professfac./> xe/ ichie"/5831/ et 11v-fr36.jpg"avait enlrefpdf" 1ttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttN="f=nlaye, homme fortttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttte professfac./> xe/ ichie"/5832/ et 11v-fr37.jpg"avait enlrefpdf" 1ttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttN="f=n, homme 4laye, homme forttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttte professC’est icn274">Reto.pau somm2laye, homme forttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttte professC’est ic5507">A">Ce e suiv irtelletttttttttttttttttttttt44Delle, homme fort liavait encox"f="" dirofessC’est ic5591"avait encox"fll1792 – Cd hifhcatfddebo/> s vii Semœurselle, homme fort liavait encox"f="" dirofessC’est ic5588"avait encox"fll1793 – Cd hifhcatfd et ssienveceau co.psfddebonvere nfddeDescampo r" Amrefselle, homme fort liavait encox"f="" dirofessC’est ic5590"avait encox"fll1793 – Cd hifhcatfd et ssienveceaux co.psfddeDhere" diz r" Amrefselle, homme fort liavait encox"f="" dirofessC’est ic5595"avait encox"fll1793 – Cd hifhcatfd et ssienveceau co.psfddebonvere nfddePinatd r" >, homme fort liavait encox"f="" dirofessC’est ic8495"avait encox"fll1816 - Rapporte d Académre,au nommelapausec est,n, homme fort liavait encox"f="" dirofessC’est ic3935"avait encox"fll1831 – Jo.pnalnelavoy-fr> Belgre nfd et ".tfrlls82 p? August l et à ce ds talettre6Lou, homme fort liavait encox"f="" dirofessC’est ic4544" vait encox"fll1841-1843 - Jo.pnalnintimep? August l et à cepe" , homme fort liavait encox"f="" dirofessC’est ic8895"avait encox"fll1841-1843 - Jo.pnalnintimep? August l et à cepe" , homme fort liavait encox"f="" dirofessC’est ic4337"avait encox"fll1843 – Teenvfair ? Alexa da de Cu0">D, épousep? August l et à ce( es îen )elle, homme fort liavait encox"f="" dirofessC’est ic8879"avait encox"fll1844-1869. Exus mt=" uajo.pnalne August l et à c,e li efo r" sa fi di A lelle, homme fort liavait encox"f="" dirofessC’est ic4338"avait encox"fll1846 – Projetnelavoy-fr>? August l et à ce? August l et à ce, homme fort liavait encox"f="" dirofessC’est ic5067"avait encox"fll1858 – Récit" uavoy-fr>? Andrphplet?38abienveec et à c> Alsace, r trigphp ua3au 17usept.php?elle, homme fort liavait encox"f="" dirofessC’est ic5376" vait encox"fll1859 – Récit" uavoy-fr>? Andrphplet?38abienveec et à c> Su, homme fort liavait encox"f="" dirofessC’est ic7605"avait encox"fll1860 - Disco.psfprononcphpau nommelapauFacultphp e M trec de zèPet?s,:lan16 aoe860,n, homme fort liavait encox"f="" dirofessC’est ic7532" vait encox"fll1860 - Disco.psfzèM. IselapréAcadémre,d? hienoss="natu lle,au nommeuaMuséum.elle, homme fort liavait encox"f="" dirofessC’est ic7731"avait encox"fll1860 - Petolesfprononcphls82e860phageM.82, homme fort liavait encox"f="" dirofessC’est ic7533"avait encox"fll1860 - Disco.psfzèM. [Henri] MilnenEdwatds,:vn e".tse860.elle, homme fort liavait encox"f="" dirofessC’est ic7737"avait encox"fll1860 – Disco.psfprononcphp2e860pau nommelapréAcadémre imp à ale zèm trec de,phageM.82, homme fort liavait encox"f="" dirofessC’est ic7740"avait encox"fll1860 – Disco.psfzèM. A. V lhreref="s, m.php?>elapréAcadémre,prononcphp2e860p, homme fort liavait encox"f="" dirofessC’est ic5871"avait encox"fll1860 - N="n een ctologre nfddeChatiqslDunoyern, homme fort liavait encox"f="" dirofessC’est ic8489"avait encox"fll1861 - Disco.psfprononcphp 1861 hageAlfred Moquin-Ta docelle, homme fort liavait encox"f="" dirofessC’est ic7814" vait encox"fll1863 - Eloge hienorre nfd etAndrphplet?38abienveec et à c>hageM. [Pie"re] Flo.pens,:secrpht21863elle, homme 4 xe/ ile/12502/ ogoehe t.png" alt="ehe t"/>elle xe/ ile/12508/ ogocnrt.png" alt="cnrt"/>elleI’ePerso/> s citphlselle s&e h12493">Signat2 s&e h12491diDeeninat2 s&e h12492s,Autf.psfddeciti estselleComplémairs hienorrs. C.Dls qsMono. C.Dl=sellelay4laytllaye, homme laytlaytllaye, homme mme , homme mme , homme mme , homme mme , homme mme , homme mme , homme mme , homme mme , homme mme , homme mme , homme mme , homme mme , homme laytlaytllaye, homme mme , homme mme , homme mme , homme mme =s">ay4Dani l Poublanelle

ay4ay4EHESS
54 boulevatd Rasp il
F-75006Pet?slaytla dirofessC’est ic12515">Mairests Légexeselle|la dirofessC’est icv-fr=contact""C=ntactelle|la dirofessC’est ic12520">Remerciffairselle|lala dirofesshttp://www.lodel.org"> tritphphageLodelelle| dirofesslodel/">acctfr.tservéellelaye, homme forttttt dirofess#" title="Reto.phaur ?lap-fr"e elle